Ciné débat 2016

Jeudi 24 novembre 2016 à 20 h 30

affiches 2016 (106)

(1h00min)

Film de Valentin Thurn

En 2050 nous serons près de 10 milliards d’êtres humains sur la planète. Petite plongée au coeur des systèmes alimentaires mondialisés, montrant les limites du marché de l’agriculture conventionnelle et allant à la rencontre des alternatives qui voient le jour tout autour de la planète : viande artificielle, insectes, poissons OGM,fermes laboratoires, villes en transition et anti gaspi sont à l’affiche de cette formidable épopée dans le monde de demain à la recherche d’une réponse aux enjeux explosifs de la sécurité alimentaire.

http://www.festival-alimenterre.org/edition-2016/programme


Vendredi 27 mai 2016 à 20h45

Le Ciné Débat autour du film « Le Coeur régulier » fait partie d’un cycle d’animation de la Bibliothèque de Miribel. Le point de départ de ce projet était de faire un parallèle entre le livre et son adaptation à l’écran. « Le cinéma se nourrit de littérature, et la littérature se nourrit de tout, notamment de cinéma » Martin Page

affiches 2016 (35)

Date de sortie 30 mars 2016 (1h 35min)
De Vanja D’Alcantara
Avec Isabelle Carré, Jun Kunimura, Niels Schneider
Genre Drame
Nationalités Belge, Français, Canadien

Trop longtemps séparée de son frère, Alice se rend sur ses traces au Japon, dans un village hors du temps, au pied des falaises. Ici, Nathan avait retrouvé l’apaisement auprès d’un certain Daïsuke. C’est au tour d’Alice de se rapprocher du vieil homme, et de ses hôtes. Dans une atmosphère toute japonaise, elle se remet à écouter son coeur…


Jeudi 28 avril 2016 à 20h30

affiches 2016 (19)

Date de sortie 1 avril 2015 (1h 38min)
De Freddy Mouchard
Avec acteurs inconnus
Genre Documentaire
Nationalité Français

Le pèlerinage de Compostelle est une expérience qui attire de plus en plus chaque année. Le pèlerin est amené à dépasser ses limites et se confronter à lui-même et à son environnement. Les épreuves sont physiques mais surtout intérieures. Le réalisateur a suivi pendant 3 ans le parcours de plusieurs pèlerins. Aucun de leur chemin n’est identique. Etape après étape un nouveau rythme de vie s’installe, le chemin offre de nouvelles perceptions. Les contacts répétés avec la nature, les éléments et les autres pèlerins replacent chaque personnalité à juste place. L’alchimie du chemin opère peu à peu. Quand le pèlerin arrive enfin au terme de son périple, au cap Finistère, il brûle ses anciens vêtements face au soleil couchant. Le vieil homme disparaît pour faire naître l’homme nouveau.